• Angoulême

    La capitale de la bande dessinée

    Angoulême

    Entre les villes de Saintes, près des rivages de l'Atlantique, de Limoges et des grandes terres d'élevage, de Périgueux et des espaces boisés du Périgord, de Bordeaux et des vignobles, Angoulême n'est pas abandonnée.

    Angoulême es "...une vieille ville bâtie au sommet d'une roche en pain de sucre, qui domine les prairies où se roule la Charente", comme l'écrivait Honoré de Balzac dans son roman Illusions perdues.

    Angoulême est l'ancienne capitale d'un comté qui a été érigé en duché-pairie par François 1er, qui encouragea et protégea les maîtres papetiers d'Angoumois, créateurs d'une véritable industrie développée quelques années plus tard par Colbert.

    Entourant la vieille ville, jadis fortifiée par les Romains, il subsiste quelques souvenirs d'anciens remparts dont celui de Beaulieu, le premier à avoir été aménagé en promenade. A l'intérieur de ce qu'il reste de cette enceinte, sur le Plateau, se trouvent plusieurs monuments dont la cathédrale Saint-Pierre, qui se voit de loin grâce à sa tour-clocher de près de 60 mètres de haut avec ses cinq étages d'arcatures ; c'est incontestablement le plus beau clocher roman de l'Angoumois.

    Autre trésor à voir, la façade merveilleusement sculptée de cette cathédrale. Une large page d'écriture ne comprenant pas moins de 75 statues et bas-reliefs.
    Toujours au centre de cette cité,voici la place du Palet, bordée de maisons anciennes et surtout point de convergence de plusieurs petites rues pittoresques comme la rue des Acacias, où se trouve l'ancienne maison des archers du guet, et la rue de Genève, où une habitation accueillit le prédicateur réformateur Calvin.

    Enfin, sur les bords de la Charente, deux visites s'imposent. L'une au Centre nationale de la bande dessinée et de l'image, un musée ouvert en 1991 et où sont conservées plus de 4000 planches originales retraçant l'histoire de la bande dessinée d'expression française de 1830 à nos jours.
    Et l'autre, en face, au musée du Papier Le Nil, dans une ancienne papeterie installée sur la rivière et où l'on nous raconte l'étonnante aventure de cette industrie.

    Ces deux musées expliquent à eux seuls le rôle majeur d'Angoulême dans l'histoire de la bande dessinée, notamment avec l'organisation de son célèbre festival international.

     

    Christophe GILBERTON
    Source : Les 1000 lieux qu'il faut avoir vus en France


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :