• Hendaye

    A la découverte de ...Sur la rive droite de l'embouchure de la Bidassoa, Hendaye marque la frontière avec l'Espagne. Station balnéaire très populaire, la ville est établie dans un site magnifique. C'est aussi un très ancien port de pêche et une étape importante pour les pèlerins de Compostelle. Hendaye est situé sur le Grand Sentier de France (sentier de 10 000 Km permettant de faire le tour de la France à pied au plus près des frontières et du littoral).

    De modestes origines

    Au XIIe s., le prieuré de Zubernoa accueille les pèlerins en route vers Compostelle. Jusqu'en 1947, cette zone marécageuse fait partie d'Urrugne. Les choses évoluent lorsque Vauban, chargé de fortifier les points stratégiques des environs, y fait bâtir un fort ... qui sera rasé par les Espagnols en 1793.
    Le véritable tournant arrive avec le chemin de fer : en 1864, l'ouverture de la gare internationale d'Hendaye fait du bourg le principal point de passage vers l'Espagne. En 1881, la société Hendaye-Plage s'établit en bord de mer et crée un vaste lotissement pour répondre aux premières vagues de vacanciers. Dans la foulée, on construit un casino et l'Assistance publique de Paris crée le premier établissement de cures en 1899. La station est lancée. Les villas, puis les immeubles envahissent le littoral, tandis qua le quartier du port de plaisance mise sur le tourisme haut de gamme.

    A la découverte de ...Première approche. Hendaye est en fait divisée en deux parties distinctes : Hendaye-Plage le long de la mer, Hendaye-Ville, qui correspond au vieux village, sur les hauteurs. Le quartier de la gare et la zone frontière forment une gigantesque plate-forme pour le trafic international.
    La station balnéaire se prolonge vers le sud par le port de plaisance. On ne manquera pas l'imposante silouhette du casino néo-mauresque. De là part l'avenue principale de la station, qui mène au village d'origine sur le coteau.

    L'église Saint-Vincent. D'aspect très simple, elle cache un très bel intérieur (refait en 1874), envahi par les boiseries et les galeries qui sentent bon la cire.
    A droite, dans la nef, on verra un bas-relief polychrome, La Fuite en Egypte, du XVIIe s., et, dans le bras droit du transept, un superbe crucifix du XIIIe s., un retable doré du XVIe s. et un tabernacle de 1550 orné des figures de l'Ecce Homo et de Pierre, reconnaissable à ses clefs.
    Dans la chapelle de gauche, une statue de la Vierge est sculptée dans un seul tronc d'arbre.
    Au fond du ch½ur surélevé, se dresse un beau retable baroque du XVIIe s., rouge et or avec des statues polychromes.

    A la découverte de ...Le château d'Abbadie. Il fut conçu par Viollet-le-Duc pour Antoine d'Abbadie d'Arrast (1810-1897), savant voyageur féru de langues rares. De nombreuses inscriptions témoignent de sa prédilection pour le basque, le gaélique ou l'amharique, langue d'Ethiopie, où il effectua des travaux de cartographie et vécut pendant plus de douze ans. Il aurait au fil de sa vie étudié plus de trente langues. A sa mort, la propriété revint à l'Académie des sciences, dont il était membre.
    Le bâtiment lui-même comprend deux ailes en équerre et la rotonde de l'observatoire, toujours actif.
    A l'intérieur, la décoration a conservé les goûts exotiques d'Antoine d'Abbadie : chambres africaines, proverbes arabes sur les poutres, fumoir oriental, têtes d'antilopes ou crocodiles sculptés.
    Dominant l'Océan sur trois côtés, le parc est géré par le Conservatoire du littoral. La balade le long d'un spectaculaire sentier côtier permet de découvrir les curieuses falaises plissées, la végétations typique de la lande océanique, mais aussi d'observer les quelque trente espèces d'oiseaux nicheurs, sans compter les migrateurs (courlis, pluvier argenté, milan royal ...).

    A savoir encore ...

    Non loin de la place du Vieux-Port, la "maison du solitaire" (Bakhar Etchea) était celle de l'écrivain Pierre Loti, qui y mourut en 1923.

    Des influences sont venues se mêler au style néo-gothique du château d'Abbadie.


    Christophe GILBERTON
    Source : Pays basque - Editions Guides Bleus Hachette
     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :