• La bataille de Verdun

     

    La bataille de Verdun

    Une guerre mondiale

    La guerre éclate en Europe en août 1914. D'un côté, il y l'Allemagne, la première puissance militaire au monde, et l'Autriche-Hongrie. De l'autre côté, il y a la France, la Russie et la Grande-Bretagne. Au début, les chefs militaires pensent que la guerre sera courte. En fait, elle durer quatre ans et s'étendre à bien d'autres pays.

    Verdun, un lieu symbolique

    Début 1916, les Allemands n'ont encore remporté aucune victoire décisive. Ils veulent en finir : il faut saigner l'armée française ! Ils décident d'attaquer à Verdun, une ville située sur les bords de la Meuse, qui gêne le déploiement de leurs forces. Ils y contrôlent des voies de chemin de fer et ils ont creusé des tunnels qui les amènent tout près des Français. De plus, Verdun est un lieu historique : en 843, l'empire de Charlemagne y a été partagé entre Français et Allemands. Ils s'y sont aussi battus en 1792 et 1870. C'est donc un endroit à la fois symbolique et stratégique.

    Un déluge de feu

    Tous aux abris. Le 21 février à 7h30, des milliers d'obus sont tirés par les canons allemands dans le secteur de Verdun. Côté français, la surprise est totale. Sur le champ de bataille, les soldats allemands progressent armés de grenades et lance-flammes. Au bois des Caures et au bois d'Haumont, les Allemands découvrent des soldats qui semblent endormis. ils sont hébétés par la violence de l'attaque. Certains sont même devenus sourds. Au plus fort des combats, on a compté un mort toutes les 5 minutes. Le 23 février, les français abandonnent le bois de Wavrille. Verdun n'est plus qu'à 10 kilomètres pour les Allemands.

    Douaumont est pris !

    Deux jours plus tard, les Allemands attaquent et s'empare d'un fort réputé invincible. C'estle fort de Douaumont. Cette journée du 25 février est un désastre pour la France. Ce même jour, le commandement de ce secteur militaire est confié à Philippe Pétain.

    La prise du fort de Vaux

    Début avril, les Allemands attaquent des deux côtés de la Meuse. Les bois des Corbeaux et de Cumières passent dans le camp allemand. Le 1er juin, une pluie d'obus tombe sur le fort de Vaux où se trouvent 600 hommes. français et Allemands s'affontent avec violence dans ses souterrains. Le 7 juin, les Français se rendent. Le fort de Vaux est pris.

    Contre-attaque

    Fin juin, des milliers de combattants français sont morts ou gravement blessés. L'ultime offensive allemande démarre le 11 juillet. Le 18 août, des renforts venus du Maroc, une colonie française, reconquièrent les ruines de Fleury. En un mois, ce village a changé seize fois de camp.

    Pourquoi appelle-t-on les soldats français les poilus ?

    C'est un surnom donné aux soldats de la Grande Guerre car ils ne peuvent pas se raser souvent et encore moins se laver tous les jours. il n'y a pas d'eau courante dans les tranchées. Les poilus ont des poux qu'ils appellent des totos et des puces. Mais le mot "poilu" vient peut-être de l'ancien argot où il désignerait un homme viril, qui porte barbe et moustache.


    La reprise de Douaumont...

    Premier objectif : le fort de Douaumont. Le 23 septembre, un obus français provoque un énorme incendie dans le fort, fragilisé par l'explosion de son dépôt de grenades. Les Allemands quittent les lieux. Dans la nuit du 23 au 24 octobre, les fantassins français se lancent à l'assaut. Les Allemands s'apprêtaient à réoccuper le fort. Surpris par l'audace française, ils le quittent de façon définitive. Un succès qui émeut la France entière et redonne du courage.

    ...puis du fort de Vaux

    Deuxième objectif : le fort de Vaux. d'abord, il faut déloger des Allemands installés dans les bois en face du fort. Le fort est encerclé. Les Allemands le quittent. dans la nuit du 2 au 3 novembre, les Françaiss'y réinstallent. L'enceinte fortifiée qui protégeait Verdun est à nouveau aux mains des Français. Des Allemands sont faits prisonniers. En décembre, d'autres lieux sont repris : Hardaumont, Louvement et la côte du poivre. La bataille de Verdun s'achève même si des affrontements continueront jusqu'à la fin de la guerre.

    La fin de la guerre

    Les combats dans les airs et sous la mer s'ajoutent aux combats sur terre. Mais les armées sont épuisées et le territoire dévasté. En 1917, les Etats-Unis déclarent la guerre à l'Allemagne. En 1918, l'armée allemande recule. Le 11 novembre 1918, l'Allemagne et la France signent l'armistice : c'est la fin de la guerre mais tout est à reconstruire.

     

    Christophe GILBERTON
    Source : La bataille de Verdun et la Première Guerre Mondiale - La Petite Boîte


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :