• La haute chaîne du Jura

    > La montée au Reculet

    Hameau des Hauts-de Thoiry (parking du Tiocan) - 7 km A/R

    Campanule en thyrseCréée en 1993, sur près de 11 000 ha, la Réserve naturelle de la haute chaîne du Jura a pour vocation la protection du patrimoine naturel de la région.

    En passant par le sous-bois...
    Empruntez le sentier forestier qui commence en amont du parking. Pour atteindre les hauts sommets du Jura, le passage à travers sous-bois de hêtres et de sapins est une étape incontournable, qui vous permettra de découvrir la flore de ce milieu. Vous observerez peut-être la prénanthe pourpre et le sceau-de-Salomon verticillé, aux petites fleurs blanches en cloche. Ces plantes sont considérées comme de véritables associées du hêtre.
    Prenez à gauche, en direction de Narderant, aux abords des premières falaises. Hêtres et sapins cèdent maintenant la place à des essences ligneuses mieux adaptées à la sécheresse : l'alisier blanc, l'amélanchier, et le nerprun des Alpes, un arbuste aux baies bleu-noir. A la faveur d'une clairière, sur le bord du sentier, tentez de repérer le sidéritis à feuilles d'hysope, une grande plante aux fleurs jaune pâle (en été), et, si vous êtes bon observateur, la rare minuartie capillaire.

    ... et par les sommets
    Vous avez franchi des dalles rocheuses et traversé les premiers pâturages. Le marge vallon de Narderant s'ouvre bientôt. Il a été façonné par d'anciens glaciers locaux, lors des périodes très froides de l'ère quaternaire. Sur les replats, en contrebas du chalet, la végétation devient plus luxuriante, grâce au sol enrichi par les déjections des animaux domestiques qui séjournent ici.
    Vous cheminez ensuite sur le flanc nord du vallon, en aval de barres rocheuses. Vous traverserez des éboulis assez stabilisés, où domine le sermontain. Grâce à ses tiges souterraines traçantes, cette plante est peu affectée par la mobilité et les faibles réserves en eau et en nourriture du sol. La flore est particulièrement variée. Vous pourrez rechercher l'aster des Alpes, aux pétales mauves et au cœur jaune, l'hélianthème nummulaire - un sous-arbrisseau aux fleurs jaunes ou oranges -, la seslérie bleutée, la campanule en thyrse, le lis de Saint-Bruno, ou encore le libanotis des montagnes.
    Vous approchez du sommet du Reculet, le point culminant (1719 m d'altitude) de votre balade. Le changement de nature du sol s'accompagne d'une modification du tapis végétal. La flore du sommet vous réserve encore quelques belles surprises. Vous aurez peut-être la chance de découvrir le rare œillet de Grenoble...

    Le Crêt de la Neige (1717 m)
    Vue sur les pelouses sommitales du Crêt de la Neige (1717 m)

     

    Christophe GILBERTON
    Source : Balades dans la France des fleurs - Editions France Loisirs


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :