• Le massif des Bauges

    > Vers le col d'Orgeval

    Vallée de Bellevaux (parking du Nant-Fourchu) - 10 km A/R

    Raiponce en épiVotre balade se déroule dans une réserve nationale de chasse, créée à l'origine pour la sauvegarde du chamois. Aujourd'hui, ce mammifère n'est plus en danger sur ce site. Si vous êtes matinal, aurez une chance de l'apercevoir, ou encore d'observer un mouflon, voire un tétras-lyre...

    Du sous-bois à l'alpage
    Empruntez la route goudronnée qui prolonge celle par laquelle vous êtes arrivé, avant de tourner à gauche, 300 m plus loin. La raideur de la pente ralentit votre marcheur, et vous donne l'occasion de faire de plus ample connaissance avec la flore du sous-bois. Elle compte parmi ses hôtes les plus fidèles le sceau-de-salomon verticillé, aux clochettes blanches, l'aspérule odorante, ainsi que des fougères. En plusieurs endroits, le couvert forestier montre de larges trouées créées par les avalanches de la montagne de la Coche, ne permettant pas de douter de l'hostilité hivernale du site.
    Vous atteignez les premiers pâturages ; continuez votre ascension vers les chalets d'Orgeval. Ici, les prairies sont fertiles, constituant une ressource alimentaire privilégiée pour les animaux de l'alpage. Dominées par les graminées, comme le dactyle ou le trisète doré, elles sont émaillées du bleu des fleurs de la raiponce en épi et de la campanule rhomboïdale. Sur les replats, l'enrichissement du sol, dû au stationnement des animaux, permet le développement d'une flore spécialisée où abonde la patience des Alpes.

    Gazon et laitue
    En amont des chalets, une grande étendue rocailleuse vous permettra de découvrir la flore rupestre (des rochers) des substrats calcaires,. Scrutez les fissures des blocs, vous dénicherez peut-être le kernéra des rochers, la drave faux aizoon aux pétales jaunes, l'érine des Alpes aux grappes de fleurs roses, ou encore la primevère auricule (ou oreille-d'ours), fleuron des massifs subalpins et jurassiens.
    Vous approchez maintenant du col d'Orgeval. L'omniprésence du nard raide, une graminée coriace à faible valeur nutritive, donne aux pâturages des allures de gazon. Au début du mois de juillet, ces étendues herbeuses sont ponctuées de taches de couleurs formées par la teinte vineuse de la gentiane pourpre, le bleu ciel de la campanule barbue, le jaune d'or de la crépide de Boccone et le rose violacé de la centaurée uniflore.
    Vous êtes arrivés au col, d'où vous pourrez aller à la rencontre de la rare et imposante laitue de Plumier. Cette plante affectionne tout particulièrement les zones à hautes herbes, bordant les premiers lacets du sentier qui conduit à la pointe de Chaurionde.

     Les alpages du vallon d'Orgeval, surplombés par la pointe d'Arcalod (2217 m)
    Les alpages du vallon d'Orgeval, surplombés par la pointe d'Arcalod (2217 m)

     

    Christophe GILBERTON
    Source : Balades dans la France des fleurs - Editions France Loisirs


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :