• Les coccinelles

    L'origine

    Selon toute vraisemblance, il y avait déjà des coccinelles au Jurassique, il y a près de 150 millions d'années.

    Arbre généalogique

    Au sein de la classe des insectes, les coccinelles appartiennent à l'ordre des coléoptères au sein duquel elles forment la familles des coccinellidae (petite graine rouge).
    Toutes les coccinelles ne sont pas rouges à points noirs. On a déjà décrit près de 5000 espèces de coccinelles.

    Quelques membres de la famille

    La coccinelle à sept points et la coccinelle à deux points à damier sont les espèces les plus courantes.
    La coccinelle des fourmilières est assez rare mais elle est digne d'intérêt, ne serait ce que pour sa ressemblance très forte avec celle à sept points.
    La coccinelle à quatre points est curieuse car elle est inféodée aux pins.
    Toutes ces coccinelles se nourrissent de pucerons.
    La chlilocorus bipustulatus L. représente les coccinelles mangeuses de cochenilles.

    Les coccinellesLa coccinelle à sept points Les adultes pèsent en moyenne 50 mg et leur taille varie de 5 à 8 mm.
    Les élytres rouges portent trois taches noires et se partagent une septième tâche à leur articulation avec le thorax.
    Elle pond des ½ufs jaunes vifs ou oranges par groupes d'une quarantaine.
    On rencontre cette coccinelle dans les champs de céréales, de petits pois ou de fèves.

    Les coccinellesLa coccinelle des fourmilières Les adultes sont très semblables à ceux de la coccinelle à sept points. On confond facilement ces deux espèces.
    Les ½ufs ressemblent eux aussi à ceux de la coccinelle à sept points.
    Comme sont nom l'indique, on ne la rencontre qu'à proximité des nids de la grosse fourmi rousse des bois, donc visible en forêt, dans les clairières ou en lisière.
    Les adultes ne pondent qu'à proximité des colonies de pucerons entretenues par les fourmis. Cette cohabitation avec les fourmis est très étonnante.

    Les coccinellesLa coccinelle à deux points Les adultes pèsent en moyenne 18 mg et leur taille varie de 3,5 à 5,5 mm.
    Leur coloration est très variable. Les élytres rouges portent chacun en son centre une tache noire.
    Les ½ufs sont jaune vifs ou orange, pèsent en moyenne 0,12 mg et sont pondus par groupe d'une vingtaine à une quarantaine.
    Cette coccinelle se reproduit dans une large gamme d'habitats.
    On les rencontre sur plus de cent pantes différentes. Elle fait preuve d'une préférence pour les arbres et les arbustes.
    Elle vit volontiers dans les tilleuls sauvages ou d'alignement, les saules marsaults ou les vergers de pommiers.

    Les coccinellesLa coccinelle à damier C'est encore une petite coccinelle puisque les adultes ne pèsent en moyenne que 11 mg et que leur taille varie normalement de 3,5 à 5,2 mm.
    Les adultes sont jaunes et portent des taches noires. Les taches des élytres sont quadrangulaires et leur disposition fait penser à un damier. Cette coloration est assez variable car les taches sont plus ou moins grandes. En fonction de la dimension des taches noires, , certains individus paraissent très clairs, tandis que d'autres ont plutôt un aspect de coccinelle noire frappée de quelques points rectangulaires jaunes.
    Les ½ufs sont jaune pâle. Ils pèsent 0,20 mg et sont pondus par groupes d'une dizaine.
    La coccinelle à damier est encore une espèce généraliste. On en rencontre sur les arbustes ou de petits arbres et se cantonne principalement aux plantes herbacées. Elle vit donc dans les m^mes habitats que les coccinelles à deux et sept points.

    Les coccinellesLa coccinelle à quatre points Les adultes sont assez gros : ils pèsent en moyenne 26 mg et leur taille varie normalement de 5 à 7,5 mm. Cette grosse coccinelle se remarque car la tête et le pronotum sont d'une couleur crème pâle. Elle porte onze taches noires.
    Les élytres sont également pâles, dans des tons crème mêlés d'orange.
    La forme typique de cette espèce arbore deux taches sur le bord extérieur de chaque élytre. Ces taches sont parfois si petite que l'on peut avoir l'impression d'observer une coccinelle de teinte unie.
    Les ½ufs sont jaune vifs ou orange. Ils sont pondus par groupes d'une quinzaine sur des aiguilles de pin et sont relativement gros, car il¤s pèsent en moyenne 0,30 mg.
    Son habitat est très spécialisé. La coccinelle à quatre points ne se reproduit que sur les pins ou à la rigueur, sur des sapins du genre Abies ou des sapins de Douglas.
    On la trouve dans les forêts mais aussi dans les parcs et jardins. La coccinelle passe l'hiver sur les pins. C'est une espèce indigène assez commune.

    Christophe GILBERTON
    Source : Les coccicinelles - Les sentiers du naturaliste aux éditions Delachaux et niestlé

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :