• La situation

    Le marais du Grand Saulcy ou des vieilles eauxSituée à proximité du home de Préville de Moulins-lès-Metz (57), en partie sur le territoire de Moulins-les-Metz et sur celui de Sainte-Ruffine, cette zone marécageuse périurbaine s'est créée suite à la défluviation du lit de la Moselle qui s'est terminée en mars 1614, survenue à la suite d'un éboulement en amont.

    D'abord pris en charge par l'agence du Bassin Rhin-Meuse puis aménagés par la Ligue de Protection des Oiseaux (L.P.O.), ces lieux remarquables sont désormais préservés et gérés par le Conservatoire d' Espaces Naturels de Lorraine, propriétaire de 13 hectares sur les 15 hectares de la superficie totale.

    Le marais du Grand Saulcy ou des vieilles eauxL'ancien sentier, ½uvre de la L.P.O., encore bien praticable permet de circuler aisément au milieu d'un décor de grands roseaux et des quelques saules qui occupent la partie alluvionnaire.

    Un petit pont de bois assure le franchissement du fossé axial et le cheminement au pied de la côte entre des troncs vermoulus de vieux chablis entraînés par l'érosion de la pente dans une érablaie-frénaie de vallon froid quasi naturelle, parsemée de fougères, langues de b½uf et de diverses plantes de milieu humide dont la présence est favorisée par les argiles grises du toarcien à l'affleurement instable.

    La faune

    Le marais du Grand Saulcy ou des vieilles eauxCet endroit abrite une avifaune spécifique d'oiseaux migrateurs ou hivernant dont le Pic noir (Dryocopus martius), les canards de surface de passage et la nidification des passereaux comme la Rousserolle verderolle et l'Hypolaïs ictérine.
    Le Grimpereau des bois est visible dans la partie boisée qui surplombe le marais.
    Le Busard des roseaux, le Butor étoilé, le Blongios nain et le Bihoreau gris ont été également observés sur le site.
    Le Héron hante les lieux, discret et craintif.

    La floreLe marais du Grand Saulcy ou des vieilles eaux

    On découvre une forêt de grands roseaux appelés "phragmites". Le sentier sur lequel se greffe le Grand Sentier de France (G.S.F.) côtoie une mare couverte de lentilles d'eau, franchit une source venue des hauteurs de Jussy où barbotent quelques grenouilles vertes, conduit le visiteur vers une de ces étrangetés de la nature, l'arbre remarquable de "la Proue de navire" en sinuant au c½ur d'un fouillis végétal digne
    d'une jungle oubliée à l'ambiance sauvage et mystérieuse.

    Christophe GILBERTON

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique