• Les lichens

    Le mot lichen vient du latin « leiklên » qui signifie « lécher ». Le lichen est un végétal vivant sur le sol, les arbres et les pierres, formé d'un thalle (tissus constitué de filaments au lieu de racines, tiges, feuilles) aplati ou rameux, où vivent associés un champignon et une algue ou une cyanobactérie. C'est une association à bénéfices réciproques, le champignon fournit le support, les sels minéraux et la réserve d'humidité protégeant l'algue contre la dessiccation et l'excès de lumière et l'algue utilise l'énergie solaire pour élaborer certains constituants organiques à partir du gaz carbonique atmosphérique, de l'eau et des sels minéraux fournit par le champignon.

    Les lichensOn estime le nombre de lichens à environ 17000 espèces :

    - Dans 85% des lichens on a une algue associée à un champignon.
    - Dans 10% des cas on a une association d'une cyanobactérie et d'un champignon.
    - Dans 5% des cas les 3 partenaires sont associés.

    Les lichens peuvent prendre différents aspects :

    - En forme de croûte plaquée au support (lichen crustacée)
    - En forme de petits lobes arrondis, comme de petites feuilles qui s'écartent un peu du support (lichen foliacé).
    - Avec des prolongements plus ou moins longs, redressés ou pendants (lichen fructiculeux)
    - Parfois sous forme de masse gélatineuse dans le cas d'association avec une cyanobactérie et en présence d'humidité.

    On rencontre des lichens :

    - Corticoles sur les écorces des arbres des villes et des forêts et parfois sur les feuilles.
    - Saxicoles sur les rochers calcaires, siliceux, les vieux murs, les toits...
    - Terricoles et humicoles, dans les pelouses, landes, sur certains sols nus et humides.

    Les lichens ont la capacité de passer rapidement, réversiblement et répétitivement de l'état sec à l'état hydraté. Certains peuvent vivre avec une teneur en eau de 2% et certains peuvent contenir jusqu'à 300% d'eau par rapport à leur matière sèche. Ils peuvent également résister à des températures extrêmes allant de - 70 à + 70 degré Celsius et être encore actifs à + 40 degré Celsius.
    Les lichens se rencontrent dans les milieux les plus divers et sur les substrats les plus variés. Beaucoup sont des espèces pionnières, capables de coloniser des milieux extrêmes. Leur résistance aux basses températures permet leur abondance dans les milieux nordiques et dans les Montagnes. Leur croissance est très lente (quelques millimètres par an) mais ils vivent très longtemps. 8% des écosystèmes terrestres sont dominés par les lichens et ils représentent 65% de la flore à la limite du désert polaire arctique.

    Les lichens sont de bons indicateurs de pollution. Ils sont sensibles au dioxyde de soufre et aux métaux lourds en général produits par l'industrialisation, qu'ils accumulent. Une forte concentration entraîne leur mort. Une carte de répartition des lichens indique par conséquent la localisation des zones non polluées. Les lichens les plus sensibles sont touffus et feuillus et les plus résistants sont fixés ou plaqués.

    Les lichensLes lichens présentent un intérêt du point de vue :

    - Alimentaire ; certains lichens entre dans l'alimentation des animaux des pays nordiques (rennes, porcs, chevaux, chèvres, vaches). D'autres sont utilisés pour l'alimentation humaine dans les pays nordiques, au Canada et au Japon (soit cuit dans plusieurs eaux pour enlever l'amertume puis agrémentés de légumes ou de céréales, soit séchés, réduits en poudre et ajoutés à la soupe ou à la pâte à pain).Certains lichens pouvant être toxiques, une bonne connaissance des espèces s'impose.
    Enfin, certaines espèces sont aussi utilisées comme émulsifiant et épaississant dans l'industrie agroalimentaire. - Médicinal ; certains lichens sont utilisés en homéopathie pour la fabrication de sirops, pastilles...D'autres sont capables de nous donner des antibiotiques actifs à des doses très faibles contre les bactéries GRAM+. En 1989 ont été découvertes des propriétés antitumorales.

    - Usages industriels ; des lichens servent à la fabrication artisanale de matières colorantes (bleu, pourpre, violet) et d'autres sont utilisés en parfumerie car ils ont la capacité de fixer les parfums. Pour la parfumerie, 2 espèces récoltées sur les arbres sont principalement utilisées (notamment le lichen du prunier : Ervénia prunasti). On en récolte chaque année autour de 8000 tonnes pour les parfums à odeur de « chypre » ou de « cuir de Russie ».

    Chemin faisant !

    Pascal Paris
    Chargé de l'environnement - A.N.G.S.F.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :