• Les mots de l'écosystème forestier

    Assimilation chlorophyllienne : La photosynthèse est un processus qui permet aux végétaux d'assimiler le CO2 atmosphérique et de le transformer en matière vivante (sucres) grâce à l'énergie lumineuse, captée par la chlorophylle. Ce phénomène écologique majeur est parfois appelé assimilation chlorophyllienne.

    Autotrophe : Caractérise les êtres vivants capables de se nourrir exclusivement à partir de matière minérale. C'est le cas de tous les végétaux chlorophylliens qui élaborent, grâce à la photosynthèse, leur matière organique (tissus) à partir du CO2 de l'air, d'eau et de sels minéraux puisés dans le sol. Les organismes autotrophes constituent toujours le premier maillon des chaînes alimentaires, quels que soient les écosystèmes considérés.

    Biocénose : Ensemble des êtres vivants qui peuplent un milieu donné.

    Biomasse : La biomasse totale d'un écosystème, c'est la quantité de matière organique qui est présente dans cet écosystème à un moment donné. On exprime généralement la biomasse en tonnes de matière sèche par hectare.

    Biotope : C'est l'ensemble des conditions physiques caractérisant un milieu donné : climat, nature de la roche, nature du sol, exposition au soleil, quantité d'eau disponible...

    Ecologie : Cette science étudie les relations des organismes entre eux, ainsi que des relations de l'ensemble des organismes avec leur environnement. Elle offre une vision globale du monde vivant.

    Espèce indicatrice : Il existe des espèces arbustives ou herbacées qui sont typiques de certains milieux naturels. Leur présence à l'état spontané renseigne sur la richesse minérale ou l'acidité du sol, l'humidité...
    Elles permettent aux spécialistes de reconnaître rapidement les milieux dans lesquels ils se trouvent.

    Hétérotrophe : Caractérise les êtres vivants qui ne peuvent pas se nourrir exclusivement à partir de la matière minérale, et qui ont donc besoin de consommer de la matière organique d'autres êtres pour élaborer leurs propres tissus et se procurer de l'énergie. C'est le cas des végétaux non chlorophylliens et des animaux, dont l'homme.

    Mutualisme : Contrairement à la symbiose, cette association à bénéfice réciproque entre deux espèces vivantes n'est pas absolument nécessaire aux espèces qui la pratique.

    Podzol : Type de sol dont l'évolution est conditionné par un humus brut épais et très acide, à décomposition lente. Il se reconnaît à la présence, à la partie supérieure du profil, d'un horizon de dégradation gris cendreux surmontant un horizon enrichi en matière organique, en aluminium et en fer.

    Saprophyte : Caractérise un végétal qui se nourrit de matière organique morte, présente dans le sol.

    Station forestière : Dans une forêt donné, si le climat général est le même partout, les conditions de vie peuvent varier sensiblement en quelques dizaines de mètres : la nature de la roche géologique et du sol, le climat local, la topographie... engendrent autant d'environnement différents, abritant des communautés particulières, dont le développement et la croissance seront plus ou moins importants.
    Une station forestière est une étendue de terrain dans laquelle les conditions de vie sont homogènes.


    Christophe Gilberton
    Source : La vie de la forêt - Collection ONF

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :