• Les vers des fruits

    Lors de nos promenades estivales et automnales, le long du chemin, de nombreux arbres et arbustes fruitiers arborent leurs fruits aux promesses de saveurs fraîches ; sucrées ; acidulées. Mûrs à souhait, nous nous délectons à consommer cette offrande de la nature qui nous donne le tonus nécessaire à la poursuite de notre parcours. Il arrive cependant, d'être désagréablement surpris par la présence d'un intrus à l'intérieur du fruit sur lequel nous venons de poser la dent. Une petite présentation de ces « vers » s'impose.

    Les vers des fruitsLe carpocapse Sur les prunes, les pommes, les poires, les coings, les noix et les châtaignes, nous pouvons rencontrer le carpocapse. Ce sont de petits papillons d'environ 15 à 20 mm, de couleurs et de dessins variables en fonction des espèces. Ces papillons volent de mai à août. Au cours de ces mois, en général, deux à trois générations vont se succéder et se chevaucher. Ils volent de préférence à l'aube lors des journées chaudes et peu venteuses et vont pondre leurs ½ufs sur les fruits (sortes de petites lentilles blanchâtres d'environ 1 mm). A sa naissance, la chenille va creuser une galerie qui atteindra la partie centrale du fruit. A son complet développement, la chenille qui mesure environ 1 cm va quitter le fruit et se réfugier dans des anfractuosités de l'écorce des arbres concernés où elle va hiverner.

    Les vers des fruitsLa mouche de la cerise Sur les cerises, nous trouvons la mouche de la cerise. Elle apparaît de la mi-mai à la mi-juin suivant les régions et elle mesure 5 mm de longueur. On la reconnaît à son petit bouclier jaune à l'arrière du thorax. Les ½ufs sont pondus sur les cerises en cours de maturation. Les larves qui sont de vrai vers (car dépourvus de pattes = asticots), se nourrissent de la chair des fruits. Lors de la chute des cerises atteintes, ces larves se nymphosent dans le sol, dans des pupes de 4 mm de long où elles passent l'hiver.

    Les vers des fruitsLe balanin Les balanins des noisettes sont des espèces de petits charançons avec un rostre prononcé. Les adultes apparaissent courant mai, ils perforent les jeunes feuilles et les petites noisettes. . La ponte à lieu en juin dans les jeunes fruits encore tendres. Durant son développement (40 à 60 jours) la larve creuse une galerie dans l'amande puis perfore la coque et se laisse tomber au sol où elle s'enfouit entre 10 et 25 cm de profondeur. Une autre espèce de balanin sévit sur les châtaignes.

    Le « ver » des framboises est un autre coléoptère. Il est gris brun, ovale et mesure 4 à 5 mm. Il vole en mai et juin. De juin à juillet il pond ses ½ufs sur les fleurs. Les larves, jaune blanchâtre se retrouvent ensuite sur les fruits. Ces larves vont se nymphoser sur l'écorce des framboisiers ou dans les fentes des tuteurs puis l'insecte adulte ira hiverner dans le sol.

    Chemin faisant,

    Pascal Paris
    Chargé de l'environnement - A.N.G.S.F.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :